Traitement

Traitement

Il n'existe pas de médicament visant à guérir le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT). Étant relié à plusieurs symptômes, le syndrome est très complexe. L'objectif du traitement sera donc de contrôler les symptômes les plus hypothéquants pour la qualité de vie et le développement de la personne atteinte.

Les recommandations contenues dans ce texte sont mentionnées à titre indicatif seulement, l'avis d'un professionnel de la santé aura toujours préséance.

En premier lieu, il importe comprendre ce que sont les tics... Plus la personne atteinte a le sentiment de perdre le contrôle de son corps et plus la vulnérabilité face à ses tics augmentera. Plus la vulnérabilité est grande, plus la tentation de contrôler les tics sera élevée, plus l'anxiété augmentera et, par le fait même, les tics. Ainsi, il est très aidant que l'entourage comprenne bien les tics, de même que les autres difficultés associées au syndrome, afin de ne pas augmenter le niveau de stress et le drainage d'énergie de la personne atteinte qui pourrait être occasionné par la volonté de vouloir constamment contrôler ses tics. Plusieurs traitements peuvent être envisagés.

Tout d'abord, les traitements pharmacologiques. Il y a quatre principes de base qu'il est important de respecter :

  • Les symptômes doivent être suffisamment hypothéquants pour justifier une médication.
  • Il faut utiliser une approche graduelle en partant de la dose la moins forte et la moins toxique possible.
  • On doit traiter les symptômes prédominants dans la problématique particulière de chaque personne atteinte.
  • Ne pas viser 100 % de disparition du symptôme traité mais plutôt entre 70 % et 90 %.

Les médicaments utilisés pour le SGT sont les neuroleptiques atypiques (Risperdal, Seroquel), les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine/norépinéphrine (Paxil, Zoloft, Effexor, Strattera, Welbutrin), les stimulants (Ritalin, Concerta, Dexedrine) et de moins en moins les neuroleptiques typiques (Haldol, Orap). Il est à noter que ce n'est pas une liste complète de la médication utilisée pour le SGT et que le rédacteur n'est pas médecin. Chaque médicament est une marque de commerce de leur compagnie respective.

Ensuite, les psychothérapies cognitives comportementales sont bénéfiques lorsque la personne atteinte par le SGT vit de la détresse, est menacée d'ostracisme à cause de ses tics, si elle se sent déprimée, vit un isolement social ou encore si elle veut gérer ses réactions émotionnelles. La thérapie individuelle sera alors tout à fait indiquée afin de lui permettre d'augmenter son estime de soi, de comprendre et de gérer sa détresse.

La thérapie familiale peut être appropriée lorsqu'il y a de la détresse au sein de la famille ou encore si les parents ne s'entendent pas au sujet du genre de limites à imposer à leur enfant atteint du SGT.

Les groupes de soutien sont présentement l'alternative la plus accessible. Les techniques de relaxation sont aussi très appropriées. Elles doivent par contre être simples et ne nécessiter aucun matériel afin que la personne atteinte du SGT puisse les utiliser dès qu'elle en éprouve le besoin.