Critères diagnostiques

Caractéristiques du SGT

  • Présence de tics moteurs multiples et d'un ou plusieurs tics vocaux à un moment quelconque au cours de l'évolution de la maladie mais pas nécessairement de façon simultanée.
  • Les tics surviennent à de nombreuses reprises au cours de la journée, à tous les jours ou de façon intermittente pendant plus d'une année durant laquelle il n'y a pas eu d'intervalle sans tics de plus de trois mois sans tics.
  • La perturbation entraîne une souffrance marquée ou une altération significative du fonctionnement social, professionnel.
  • Les symptômes apparaissent avant l'âge de 18 ans.
  • La perturbation n'est pas dû aux effets direct d'une substance (stimulants) ni à une affection médicale générale.
  • Le nombre, la localisation, la fréquence et la sévérité des tics se modifient au cours du temps.
  • Les tics vocaux sont des mots ou des sons.
  • Le prononcement d'obscénité se retrouve chez moins de 10% des personnes atteintes.
  • Les tics ont tendances à diminuer au cours de l'adolescence et de l'âge adulte et dans certains cas, ils peuvent disparaître totalement.
  • Même en cas de rémission complète, il est possible qu’en période de stress, certains tics réapparaissent.

 

 

Les troubles associés

  • troubles obsessionnel compulsif
  • trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité
  • impulsivité
  • distractibilité
  • auto-stimuation

 

    Ratio lié au sexe

    Il y aurait 3 hommes pour 1 femme atteinte du syndrome Gilles de la Tourette.

     

    Prévalence

    Selon le dsm-iv-tr, la prévalence est de 5 à 30 enfants sur 10000 et de 1 à 2 adultes sur 10000. Cependant, depuis approximativement 10 ans, plusieurs études ne considèrent plus le syndrome gilles de la tourette comme un trouble rare et que cette proportion ne respecte plus la réalité.  Selon l'endroit, la prévalence peut varier. De nombreuses études épidémiologiques estiment une proportion entre 0.1% et 2% de la population seraient atteintes du sgt.

    Au québec, aucune donnée réelle n'existe concernant le nombre de personnes atteintes du sgt étant donné que les statistiques sont compilées par les actes médicaux. Aucun d'entre eux n'est spécifique au sgt. (msss, 2004) Les chercheurs s'entendent pour parler d'une prévalence d'une personne sur deux cents atteintes du sgt.  Concrètement, si nous tenons compte du dernier recensement de 2006 de statistiques canada, sur une population de 7,5 million d'habitants, il y aurait approximativement 37500 personnes atteintes du sgt. Il semblerait de plus y avoir une histoire familiale chez ces personnes, mais ceci est une hypothèse car il y a peu d'information sur la génétique et autres.